Les risques psychosociaux (RPS) sont des risques professionnels qui portent atteinte à l’intégrité physique et à la santé mentale des salariés (stress, harcèlement, épuisement professionnel, violence au travail, etc.). Ils peuvent entraîner des pathologies professionnelles (dépression, maladies psychosomatiques, problèmes de sommeil, etc.), des maladies cardio-vasculaires, et être à l’origine d’accidents du travail.

 

L’évaluation des RPS au sein d’une entreprise permet de protéger la santé des salariés, de cibler les points de vigilance et d’émettre des préconisations correctives.

 

L’objectif est ici d’améliorer les conditions de travail des salariés et de préserver leur santé. Il est très important que l’évaluation des RPS soit réalisée le plus tôt possible afin d’éviter aux salariés de rencontrer des situations délétères.

Ce type d’évaluations entre dans le champ d’action de l’équipe du cabinet Janvier & Associés. En effet, ses compétences en matière de psychologie du travail, d’ergonomie, de droit social ou encore de sociologie lui permettent d’offrir des prestations de conseil de qualité auprès des salariés et élus (DP/CE/CHSCT) des entreprises.

 

Ces prestations de conseil passent par :

  • l’assistance AUDAX.STI à travers laquelle l’équipe s’efforce de répondre aux besoins des salariés et des élus (DP/CE/CHSCT) en permanence ;
  • des diagnostics des risques professionnels et plus précisément des risques psychosociaux (dépistage et évaluation des risques présents, préconisations et mesures de prévention pour anticiper les futurs risques) au sein des entreprises (tout secteur d’activité confondu) ;
  • des formations avec objet, notamment, le repérage et la gestion des salariés en souffrance ( aider à l'usage des outils, focus sur des pratiques sécuritaires, élaborer des indicateurs de repérage) ou encore de la sensibilisation au risque ( développer un langage commun, instaurer une culture préventive).

Mesure des impacts des réorganisations

 

Les risques psychosociaux trouvent leurs sources d’émergence au cœur des organisations des entreprises où les salariés sont soumis à diverses sollicitations (objectifs de production, marges de manœuvres, degré d’autonomie, environnement concurrentiel, relations de travail, politique de management, conciliation des temps de travail et hors travail, sécurité de l’emploi, etc.) face auxquelles ils doivent faire des compromis.

Lorsque ces compromis ne peuvent plus être mis en place, les risques psychosociaux apparaissent et impactent la santé des salariés. C’est pourquoi, il est très important de s’intéresser aux organisations lorsque nous parlons de risques psychosociaux mais aussi et surtout aux réorganisations.

 

Une réorganisation implique des changements organisationnels importants. Elle affecte au minimum tout un secteur de l’organisation et peut concerner l’ensemble de l’entreprise. Les changements opérés peuvent se traduire par une fermeture, une réduction d’effectifs, l’externalisation, une fusion ou toute autre réorganisation interne.

 

Une réorganisation mal conduite et dans laquelle les salariés ne sont pas pris en compte peut avoir des répercussions négatives telles que l’émergence de conflits, des incertitudes et des mécontentements à tous les niveaux de la hiérarchie. Ces répercussions renvoient aux risques psychosociaux. En ce sens, il faut entendre qu’une entreprise qui ne maîtrise pas une réorganisation ne fait que renforcer ces risques et consécutivement leurs effets néfastes. Il s’agit donc d’un aspect fondamental qui a des conséquences sur le salarié lui-même mais également sur l’emploi et la productivité au sein de l’entreprise.

Dans le cadre d’une réorganisation, l’équipe du cabinet Janvier & Associés aide les élus à émettre un avis en leur donnant une vision exhaustive de la situation impactée par la réorganisation.

Pour ce faire, elle réalise, avec le soutien de son réseau professionnel via lequel elle entretient des partenariats, des expertises auprès des représentants du personnel au CE et au CHSCT.

 

L’objectif est ici de :

  • mesurer l’impact d’une réorganisation sur l’entreprise, tant sur le plan financier que sur le plan des conditions de travail ;
  • d’appréhender la façon dont elle est menée avec un diagnostic de l’existant et un pronostic de la situation future ;
  • d’émettre des préconisations.

 

 

Il est très important que la direction et les élus des entreprises soient accompagnés dans la gestion des réorganisations afin de minimiser leur impact, notamment lié à l’émergence des risques psychosociaux, sur les salariés.